EN 13779

La norme européenne EN 13779 s’attache à fournir un environnement intérieur confortable et sain en toutes saisons à des coûts d’installation et de fonctionnement acceptables. Elle est maintenant adoptée comme norme nationale dans tous les pays. Elle spécifie les performances de filtrage que requiert le système pour donner une bonne qualité de l’air intérieur (QAI) en fonction de l'air extérieur. L’air extérieur est classé en 3 catégories, qui vont de ODA1, où l’air est pur à l’exception de pollutions temporaires comme les pollens, jusqu’à ODA3, où les concentrations tant de gaz que de particules sont élevées. Les matières en suspension désignent la quantité totale de particules solides ou liquides dans l'air. La plupart des directives relatives à l’air extérieur font encore référence à PM10 (diamètre des particules allant jusqu’à 10 µm). Mais, pour les besoins de la protection sanitaire, on s’intéresse de plus en plus aux particules dont la taille est bien inférieure à 10 µm. Les polluants gazeux font référence aux concentrations de CO2, CO, NO2, SO2 et de composés organiques volatiles.

Le tableau ci-dessous indique les niveaux de concentration types dans l’air extérieur et suggère comment classer la qualité.

Classification de la qualité d'air neuf

Description de la qualité de l'airNiveaux de concentrationCatégories de l'air

CO2 (ppm) CO2(mg/m2) NO2 (μg/m2)

SO2(μg/m2)

PM10(μg/m2)  
Zones rurales sans sources de pollution importante 350 < 1 5 - 35 < 5 < 20 ODA1
Petites villes 400 1 - 3 15 - 40 5 - 15 10 - 30 ODA2
Centres urbains 450 2 - 6 30 - 80
10 - 50 20 - 50 ODA3

On notera que pour la plupart des villes, dans ce que l’on appelle « niveau normal de concentration » des particules se trouvent dans la fourchette supérieure (mauvaise qualité), c’est-à-dire ODA 2 ou ODA 3. Pour les particules, l’Organisation mondiale de la santé s’est fixé pour objectif à atteindre une moyenne annuelle de PM10 inférieure à 40 µg/m3. Cet objectif n’a pas encore été atteint. En d’autres termes, la majorité de la population européenne passe le plus clair de son temps dans des endroits où l’air extérieur doit être classé ODA 2 ou ODA 3. On peut facilement en conclure que l’utilisation d’un filtrage approprié est fondamentale au regard des préoccupations de santé publique.

La norme classe la qualité de l’air intérieur de IDA 4 (QAI médiocre) à IDA 1 (bonne QAI). Une méthode traditionnelle mais limitée pour déterminer la QAI consiste à étudier les niveaux de CO2. Le CO2 est le produit de la respiration humaine. C’est un bon indicateur de l’efficacité de la ventilation, mais pas de la qualité de l’air dans l’absolu. Une autre méthode connue pour les espaces habités consiste à spécifier le débit d’air extérieur introduit par personne. Ce type de valeurs est souvent utilisé pour le dimensionnement du système de ventilation. Le tableau ci-dessous donne une liste des gammes usuelles de niveau de CO2 et les débits recommandés d’air extérieur pour atteindre différents niveaux de qualité de l’air intérieur. On notera qu’aucune des méthodes ne prend en compte les polluants sous forme de particules ou de gaz introduits dans le bâtiment avec l’air extérieur.

Classification de la qualité de l'air intérieur (QAI)

CategoriesDescriptionCO2 niveau par rapport à l'air neuf (pppm) intervalle typeDébit d'air neuf 
(m3/h/personne)
Intervalle type, zone non fumeur
IDA 1 QAI élévée < 400 >54
IDA 2 QAI moyenne 400 – 600 36 - 54
IDA 3 QAI modérée 600- 1000 22 – 36
IDA 4 QAI médiocre > 1000 < 22

Recommandations de l'EN 13779 pour les filtres à air

Après que la qualité de l'air extérieur ait été classée, la norme EN 13779 spécifie clairement la classe de filtre à air qui est nécessaire à la réalisation d’une qualité d’air intérieur souhaitée. Les classes de filtres sont spécifiées conformément à la norme EN 779:2012. La norme EN 13779 est claire, quand vous avez besoin d'une QAI décente (IDA 1 ou IDA 2) et que vous êtes situé dans un environnement urbain, une efficacité F9 est non seulement nécessaire pour le filtre final, mais un filtre moléculaire (GF) est aussi exigé pour protéger contre les polluants gazeux (ou moléculaires) !

Qualité d'air neufQAI (Qualité dAir Intérieur)
IDA 1 (élevé) IDA 2 (Moyenne) IDA 3 (Moderée) IDA 4 (Médiocre)
ODA1 F9 F8 F7 M5
ODA2 F7 / F9 M6 / F8 M5 / F7 M5 / M6
ODA3 F7 / GF / F9 F7 / GF / F9 M5 / F7 M5 / M6
(GF = gas filter, filtre moléculaire)

 


     
 
  • Dans un environnement urbain, il est recommandé d’utiliser un filtre à air moléculaire (filtre à charbon actif). C’est également une bonne solution dans une zone de catégorie ODA 3. Le filtre moléculaire doit être associé à un filtre particulaire F8 ou F9 en aval.
  • Pour des raisons d’hygiène, il est conseillé d’utiliser deux étages de filtration particulaire :
    – Minimum M5, mais de préférence F7 pour le premier étage.
    – Minimum F7, mais de préférence F9 pour le deuxième étage.
    – S’il n’y a qu’un étage de filtration, le filtre doit être de classe F7 minimum.
  • Pour de l’air recyclé, il faut utiliser une qualité M5 minimum pour protéger le système. Il est préférable d’utiliser la même classe de filtre que celle installée sur le flux d’air neuf principal.
  • Pour protéger les systèmes d’extraction et en sortie d’air, utilisez au moins la classe M5.
  • Quelle que soit la classe de filtres utilisée, l’efficacité ne doit pas descendre au-dessous des valeurs définies. Il faut toujours prendre en compte l’efficacité réelle du filtre (sans traitement ou filtre déchargé). Cette efficacité réelle (filtre déchargé) est obtenue lorsque le filtre est testé selon la Norme Européenne en cours de validité EN 779:2012 qui a remplacé l’ancienne EN 779.
  • La périodicité du remplacement des filtres ne doit pas être uniquement choisie en fonction de l’optimisation économique. Les questions d’hygiène doivent également être prises en compte. Trois critères doivent être pris en considération et le remplacement doit intervenir dès que l’un de ces critères est atteint : perte de charge finale, âge de l’installation et temps réel de fonctionnement.
    – Pour les filtres du premier étage : 2000 heures de fonctionnement ou un an maximum depuis l’installation ou lorsque la perte de charge finale est atteinte.
    – Pour les filtres du deuxième ou du troisième étage : 4000 heures de fonctionnement ou 2 ans maximum depuis l’installation ou lorsque la perte de charge finale est atteinte.
    – Pour les filtres de sortie d’air ou de recyclage : 4000 heures de fonctionnement ou 2 ans maximum depuis l’installation ou lorsque la perte de charge finale est  atteinte.
  • Pour éviter toute croissance bactérienne, l’installation doit être conçue de manière à ce que l’humidité relative reste toujours inférieure à 90 % et que l’humidité relative moyenne sur trois jours soit inférieure à 80 % dans toutes les parties du système, notamment les filtres.
  • La perte de charge des filtres à charbon ne doit pas varier en période de fonctionnement normal. En l’absence de définition précise dans EN 13779, Camfil recommande de changer les filtres moléculaires de QAI un an après l’installation ou après 5000 heures de fonctionnement.
 
     
Contact

Pour nous contacter facilement

DETAILS DES CONTACTS
KEEP UPDATED!

Inscription à la newsletter Camfil

Xpair