Indoor Air Quality (IAQ)

Qualité d'Air Intérieur ( QAI )

La qualité de l’air intérieur ou QAI se rapporte à la teneur en gaz et aérosols, à la température et à l’humidité de l’air à l’intérieur d’une structure. Dans le cas des habitations, la qualité de l’air intérieur est déterminée par sa capacité à préserver la santé et le bien-être des habitants de la structure. Dans le cas des processus de fabrication, la qualité de l’air intérieur est déterminée par la capacité à fabriquer des produits de bonne qualité à moindre coût à l’intérieur de la structure.

La part la plus importante de la qualité de l'air intérieur ( QAI ) est la propreté de l'air. La pollution de l'air est constituée de particules, de gaz et de vapeurs qui peuvent nuire au bien-être et à la santé des hommes, pénaliser la production et l'efficacité des processus de production.

Les processus de production

L'industrie a généralement des exigences spécifiques pour un bon niveau de propreté en termes de particules et de contaminants moléculaires. Les exigences peuvent s'étendre d'un bon niveau d'hygiène avec de faibles niveaux de contamination à une extrême propreté (comme par exemple l'industrie des semi-conducteurs).

La santé de l'homme

La santé et le bien-être des personnes sont touchés par la contamination de l'air. Les recherches sur l'importance de l'air intérieur propre se sont intensifiées ces dernières années. Aujourd'hui, il y a des indications claires sur le fait que les particules (particules fines en particulier et ultrafines) peuvent causer des problèmes, tant à court terme qu'à long terme. Gaz et vapeurs peuvent causer des irritations ou des problèmes graves selon leurs niveaux de concentration. Des exemples typiques de ces contaminants gazeux sont l'ozone, le NO2 et les COV (Composés Organiques Volatils). Les gaz d'échappement sont désormais classés cancérogènes par l'OMS.

Pour en savoir plus sur les differentes origines d'une qualité d'air médiocre 
Sources 

Pourquoi la qualité de l’air intérieur ( QAI ) a-t-elle décliné ?

Pendant les années 1970, la consommation globale d’énergie est devenue un sujet politique et économique important en raison des crises de l’énergie survenues au cours de cette décennie. En conséquence, le coût du chauffage et de la réfrigération de l’air dans les bâtiments a augmenté et on a observé des changements dans les techniques de construction. De nombreux bâtiments ont été réaménagés avec une isolation, des pare-vapeur et des portes et fenêtres plus épaisses. De nouvelles techniques de construction ont été développées pour réduire le transfert de chaleur à travers les murs et fenêtres ainsi que pour réduire le volume d’infiltration ou d’échange d’air à travers les murs, les fenêtres et les portes. Ainsi, l’accumulation de contaminants et d’humidité à l’intérieur de bâtiments autrefois sains est devenue un vrai problème.

Le syndrome des bâtiments malades est désormais l’appellation courante utilisée pour les maux de tête, les irritations oculaires ou nasales, la fatigue et d’autres symptômes liés au temps passé à l’intérieur d’un bâtiment ou d’une pièce donnés.

Une maladie liée aux bâtiments désigne une maladie imputable à un bâtiment ou à une pièce en particulier. La légionellose est un exemple de maladie liée aux bâtiments.

Contact

Pour nous contacter facilement

DETAILS DES CONTACTS
KEEP UPDATED!

Inscription à la newsletter Camfil

Xpair

clock

Recevez le meilleur de Camfil

Inscrivez-vous pour recevoir toutes les informations Camfil.
Cela vous prendra moins d'une minute.

Vous pouvez vous désinscrire en un seul clic si vous changez d'avis.

clock

Plus d'information ?

Dîtes-nous en plus sur vous et vos interêts en cliquant sur le bouton mettre à jour ci-dessous.

Les informations que nous vous envoyons ne concernent que Camfil et ses produits.

Mettre à jour maintenantPlus tard
spinner

Merci !

Votre inscription a bien été prise en compte !

close